Quel est l’intérêt d’avoir un plan d’épargne retraite ?

 

C’est un contrat qui vous  permet d’épargner à votre rythme une somme d’argent dans le but de préparer votre retraite. 

Au moment de prendre votre retraite, vous disposerez soit d’un capital, soit d’une rente. Ainsi, vous pourrez disposez de vos fonds. 

L’avantage d’un plan d’épargne retraite est la réduction d’impôts que vous avez pour tous versements effectués sur le contrat.

Le Plan d’Epargne Retraite a des inconvénients

1 – L’indisponibilité du contrat jusqu’à la retraite (sauf cas de déblocage anticipé précité).
2 – Une fiscalité plus ou moins avantageuse au moment de la retraite selon le choix de sortie et la déduction ou non des versements.
3 – Une fiscalité sur la succession moins avantageuse que d’autres produits d’épargne si maintien après 70 ans.

 

Quels sont les avantages d’un PER ?

1 – Au moment de la retraite, vous aurez le choix entre :
Une sortie en capital ou en rente viagère (calculée selon votre espérance de vie).
2 – La fiscalité du Plan Epargne Retraite, au moment de la retraite, diffère si vous faites le choix ou non de la déduction des versements durant votre carrière.

L’avantage principal de ce dispositif est donc de payer moins d’impôts et de capitaliser pour votre retraite.
En revanche, cette réduction reste une option : vous pouvez choisir ou non de bénéficier de la déduction de ces versements.

 

Quel est votre projet ?

Vous créer un capital
Percevoir une rente
Déménager

Simuler votre objectif financier

Comment utiliser notre simulateur ?

Vous devez remplir  les 4 cases pour que notre simulateur puisse vous donner le montant final.

4 éléments à définir :

– Le montant de votre premier versement (placement initial)
– Le taux de rendement (cela peut être le rendement moyen escompté)
– La durée (en année)
– Le montant de vos versements mensuels. (ceux-ci doivent être constants et réguliers sur toute la durée.)

 

Ce que vous devez retenir

  • Un contrat d’épargne très souple adaptable à tous les profils
  • Fiscalité avantageuse (en cours de versements)
  • Un contrat d’épargne très souple adaptable à tous les budgets
  • La personnalisation de la gestion du contrat
  • Définir votre objectif financier
  • Optez pour une « architecture ouverte ».
  • Un plan d’épargne retraite doit être suivi, mis à jour, arbitré.

Quelques réponses

(ouvrir pour lire la réponse)
La définition du Plan d'Epargne Retraite

Le PER individuel est un produit d’épargne à long terme.

Il vous permet d’économiser pendant votre vie active pour obtenir, à partir de l’âge de la retraite, un capital ou une rente ou un mix capital et rente.

Le plan donne lieu à l’ouverture d’un compte titres ou à l’adhésion à un contrat d’assurance de groupe.

Qui peut souscrire ?

Le PER individuel est ouvert à tous. Il n’y a pas de condition liée à la situation professionnelle (demandeur d’emploi, salarié, travailleur non salarié) ou à l’âge.

Comment souscrire ?

 PER individuel d’investissement

Le PER donnant lieu à l’ouverture d’un compte titres doit être souscrit par l’intermédiaire d’une société spécialisée. Il s’agit d’une société qui est un prestataire agréé pour exercer l’activité de conseil en investissement (établissement de crédit, entreprise d’investissement, conseiller en investissement financier).

 PER individuel d’assurance

Le PER individuel donnant lieu à l’adhésion à un contrat d’assurance de groupe doit être souscrit par l’intermédiaire d’une société spécialisée. Il s’agit d’une association souscriptrice de contrats d’assurance groupe sur la vie (entreprises d’assurance, mutuelles et institutions de prévoyance).

Le PER individuel peut également être ouvert auprès d’un fonds de retraite professionnel supplémentaire.

Fonctionnement

Sauf mention contraire de votre part, la gestion des sommes versées sur le PER se fait suivant le principe de la gestion pilotée. Cela signifie que lorsque le départ en retraite est lointain, l’épargne peut être investie sur des actifs plus risqués et plus rémunérateurs. À l’approche de l’âge de la retraite, l’épargne est progressivement orientée vers des supports moins risqués. Cela afin de sécuriser votre contrat. 

L’organisme gestionnaire doit vous donner au moment de l’ouverture du PER une information sur les caractéristiques du plan, son mode de gestion et sa fiscalité.

Par la suite, chaque année, il doit vous donner les informations suivantes :

  • Évolution du compte
  • Performance financière des investissements
  • Montant des frais prélevés
  • Conditions de transfert du plan

À partir de la 5è année précédant l’année de votre départ à la retraite, vous pouvez interroger le gestionnaire du PER sur les possibilités de sortie adaptées à votre situation.

Les versements

Le PER individuel est d’abord alimenté par les versements volontaires que vous effectuez. Vous pouvez aussi faire des versements réguliers. (ce que nous préconisons). 

De plus, si vous transférez un PER d’entreprise vers un PER individuel, vous pourrez aussi y verser à cette occasion les sommes suivantes :

– Sommes issues de l’intéressement, de la participation et de l’abondement de votre employeur à un PER d’entreprise ou à un PERCO
– Sommes issues d’un compte épargne temps (CET) et affectées à votre PER d’entreprise
– Versements obligatoires effectués sur un PER d’entreprise obligatoire

Les différents modes de gestion

Deux solutions vous sont offertes :

La gestion libre : c’est vous qui pilotez votre contrat d’assurance-vie. Cette option est à considérer parce qu’elle demande un suivi régulier. Vous devez connaître suffisamment les marchés financiers pour faire le meilleur choix en matière de supports financiers ;

La gestion pilotée : C’est le mode par défaut du PER. Ce mode de gestion vous permet de bénéficier de l’expertise d’une gestion pilotée et ainsi de faire des placements véritablement adaptés à votre profil et aux fluctuations des marchés. Pour sécuriser vos bénéfices, à l’approche de l’âge de la retraite, l’épargne est progressivement orientée vers des supports moins risqués. 

Combien de PER peut-on ouvrir ?

Une personne peut avoir plusieurs plans d’épargne retraite. Elle peut détenir un PER d’entreprise et un PER individuel, plusieurs PER d’entreprise et plusieurs PER individuels… 

Attention : quel que soit le nombre de PER détenus, les plafonds de déductibilité sont communs !

Une personne peut aussi avoir un PER d’entreprise bancaire et un PER individuel assurantiel ou un PER d’entreprise assurantiel et un PER individuel bancaire. Toutes les combinaisons sont possibles.

Imposition de la rente ou du capital

Le régime fiscal de la rente ou du capital est différent suivant que vous ayez déduit ou non les versements volontaires de vos revenus imposables.

Vous avez déduit les versements PER de votre revenu imposable
Sortie en rente
La rente versée au moment du déblocage du PER est imposable à l’impôt sur le revenu, selon le régime applicable aux pensions de retraite.

Un abattement de 10 % est déduit du montant de la rente. Le solde est ajouté à l’ensemble de vos revenus imposables avant l’application du barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Des prélèvements sociaux s’appliquent également sur la quote-part de la rente correspondant aux versements volontaires.

La quote-part de la rente correspondant aux versements volontaires est imposable aux prélèvements sociaux après déduction d’un abattement fixé en fonction de votre âge :

30 % si vous avez moins de 50 ans
50 % si vous avez entre 50 et 59 ans
60 % si vous avez entre 60 et 69 ans
70 % si vous avez plus de 69 ans
Le taux des prélèvements sociaux est de 17,2 %.

Sortie en capital
La part de capital correspondant à des versements volontaires est imposée au barème progressif de l’impôt sur le revenu, mais pas aux prélèvements sociaux.

La part de capital correspondant aux produits générés par le contrat subit un prélèvement forfaitaire de 30 %, correspondant à 12,8 % pour l’impôt sur le revenu et 17,2 % pour les prélèvements sociaux.

Vous pouvez éviter le prélèvement forfaitaire en optant pour l’application du barème progressif de l’impôt sur le revenu. Il faut envoyer à la banque une attestation sur l’honneur indiquant que vous remplissez les conditions d’exonération. Vous devez fournir cette attestation au plus tard lors de l’encaissement du capital.

Vous n’avez pas déduit les versements PER de votre revenu imposable
Sortie en rente
La rente est imposable à impôt sur le revenu,impôt sur le revenu, selon les règles applicables aux rentes viagères à titre onéreux. Il s’agit d’un régime d’imposition qui tient compte de votre âge.

Ainsi, la partie de la rente imposable à l’impôt sur le revenu correspond au montant de la rente réduit d’un abattement de :

30 % si vous avez moins de 50 ans
50 % si vous avez entre 50 et 59 ans
60 % si vous avez entre 60 et 69 ans
70 % si vous avez plus de 69 ans
Des prélèvements sociaux s’appliquent également sur la partie de la rente correspondants aux gains générés par les versements volontaires. Le taux des prélèvements sociaux est de 17,2 %.

Sortie en capital
La part de capital correspondant à vos versements volontaires non déduits fiscalement est exonérée d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

La part de capital correspondant aux intérêts générés par le contrat subit un prélèvement forfaitaire de 30 %. Ce prélèvement correspond à l’impôt sur le revenu à hauteur de 12,8 % et aux prélèvements sociaux à hauteur de 17,2 %.

Vous pouvez éviter le prélèvement forfaitaire en optant pour l’application du barème progressif de l’impôt sur le revenu. Il faut envoyer à la banque une attestation sur l’honneur indiquant que vous remplissez les conditions d’exonération. Vous devez fournir cette attestation au plus tard lors de l’encaissement du capital.

Transfert

Transfert d’anciens produits d’épargne vers le PER individuel

Vous pouvez transférer les produits d’épargne retraite qui existaient avant le 1er octobre 2019 sur le PER individuel :

  • Plan d’épargne retraite populaire – Perp
  • Contrat Madelin
  • Préfon
  • Plan d’épargne pour la retraite collectif – Perco
  • Complément de retraite mutualiste – Corem
  • Complément retraite des hospitaliers – CRH
  • Contrat article 83

Si vous avez détenu le produit moins de 10 ans, les frais de transfert peuvent être facturés dans la limite de 5% de l’épargne accumulée.

À savoir

L’avantage fiscal lié au transfert d’un contrat d’assurance de plus de 8 ans vers un PER (doublement des abattements liés à la détention) a cessé le 31 décembre 2022.

 Transfert du PER individuel vers un autre PER

Vous pouvez transférer l’épargne accumulée sur le PER individuel sur tous les autres PER.

Le transfert est gratuit si vous avez détenu le produit pendant au moins 5 ans.

Si vous avez détenu le produit moins de 5 ans, les frais de transfert peuvent être facturés, dans la limite de 1% de l’épargne accumulée.

La fiscalité

Avantage fiscal sur les versements volontaires
Les sommes versées sur un PER individuel au cours d’une année sont déductibles des revenus imposables de cette année, dans la limite d’un plafond global fixé pour chaque membre du foyer fiscal.

Vous êtes salarié
Le plafond est égal au plus élevé des 2 montants suivants :

10 % des revenus professionnels de 2022, nets de cotisations sociale et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 35 194 €,
ou 4 114 €si ce montant est plus élevé.
Si vous ne déduisez pas ces versements de votre revenu imposable, vous aurez un avantage fiscal au moment de la sortie du PER individuel.

Vous êtes indépendant
Le plafond est égal au plus élevé des 2 montants suivants :

10 % de vos bénéfices imposables (BIC, BA ou BNC) de 2022, dans la limite de 351 936 € + 15% du bénéfice imposable compris entre 43 992 € et 351 936 €
ou 4 114 €+15% du bénéfice imposable compris entre 43 992 € et 351 936 €, si ce montant est plus élevé.

À savoir
L’avantage fiscal lié au transfert d’un contrat d’assurance-vie de plus de 8 ans vers un PER (doublement des abattements liés à la détention) a cessé le 31 décembre 2022, le transfert n’étant plus possible.

En cas de décès

Si vous décédez, le plan sera clôturé.

Les sommes épargnées doivent être reversées à vos héritiers ou aux bénéficiaires que vous avez désignés dans le contrat, sous forme de capital ou de rente.

S’il s’agit d’un plan ouvert sous la forme d’un compte titres, l’épargne est intégrée dans la succession.

S’il s’agit d’un plan qui a donné lieu à l’adhésion un contrat d’ assurance de groupe, les sommes épargnées doivent être reversées à vos bénéficiaires désignés dans le contrat, selon les règles de l’assurance vie. La situation varie suivant que le décès est intervenu avant ou après 70 ans.

Décès avant 70 ans
Un abattement de 152 500 € est appliqué sur les sommes versées sur le contrat. Le surplus est imposé aux droits de succession.

Décès après 70 ans
La part des sommes versées sur le contrat d’assurance qui dépasse 30 500 € est soumise aux droits de succession.

Comment ça marche ?

(C’est simple comme 1,2,3)

Vous vous informez

Découvrez les différentes solutions

Prise de contact

Fixez un rendez-vous gratuit et échanger. Poser vos questions.

Finaliser votre projet

Finalisez votre projet facilement avec nous.

Vos informations

Outils pratiques

Calculer le montant de vos frais de notaire
Calculer votre capacité d’emprunt
Calculer votre plus value

Formation Financement

Préparer votre dossier pour obtenir votre financement.

Bénéficier d’informations


Vous êtes abonné.
error: Ce contenu est protégé !!